11-12 décembre 2015

à la Maison de la Francité, 

Colloque "Bruxelles, diversité culturelle"

 

Bruxelles, ville qui a été au carrefour de bien des guerres, capitale de l’Europe mais aussi celle d’un pays aux frontières internes, est un lieu de brassage de langues et de cultures. Elle est aussi une ancienne métropole coloniale, un terrain d’immigration aujourd’hui, et son histoire architecturale elle-même en a fait une mosaïque qui a donné un nom commun péjoratif: la “bruxellisation“. Comment se vit aujourd’hui cette identité plurielle?

Ce colloque a proposé d’éclairer l’histoire et la situation actuelle de Bruxelles en tant que lieu de diversité culturelle, en abordant diverses questions. Quelles langues sont-elles parlées à Bruxelles? Dans quelles ambigüités, avec quels dialogues ou non-dialogues? Quels manques observe-t-on, quelles évolutions? Quelles cultures se côtoient-elles à Bruxelles? Quels sont les lieux de rencontre? Que signifie et qu’implique d’être un écrivain francophone bruxellois aujourd’hui? Quelles gestions sont-elles mises en œuvre à l’égard de cette culture plurielle? Quelle éducation? Où est-elle prise en charge, par qui et comment? Que disent les Bruxellois d’eux-mêmes? Quels discours circulent à leur égard? De quelles négociations fluctuantes résulte, en définitive, l’identité de Bruxelles? On a observé les ancrages de l’expression identitaire: langues, littérature, histoire, art. Tout particulièrement, on a fait droit à la réalité des quartiers de Bruxelles, aux lieux culturels à travers le temps et l’espace. On a interrogé les organismes qui tentent de gérer la diversité culturelle ou de la promouvoir. On a évoqué le passé historique de Bruxelles comme terre d’accueil des exilés (certains sont célèbres: Marx, Hugo, Baudelaire…), la réalité de Bruxelles comme cœur de l’Europe (réalité pourtant anormalement peu marquée sur le plan architectural et structurel dans la ville), la métropole touristique. 

Le colloque s’est étendu sur deux journées qui ont vu se dérouler des conférences, une table ronde, une promenade dans les lieux significatifs des différentes communautés de Bruxelles et certains lieux de contact, ainsi que des activités culturelles: une soirée au Théâtre de Toone et un spectacle du slameur-rappeur-poète Manza. Il s'est intéressé à tous ceux qui sont attentifs à la gestion de la multiculturalité qui caractérise le monde actuel, et par laquelle Bruxelles, de par son histoire et sa position au sein de l'Europe, est particulièrement concernée.

Ce colloque est piloté par l’Association Charles Plisnier en partenariat avec la Maison de la Francité.

Programme:

 

VENDREDI 11 DÉCEMBRE 2015
10h00    
Accueil par Rachid Madrane, Ministre en charge de la promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles, et par Myriam Watthee-Delmotte, Présidente de l'Association Charles Plisnier.
10h30     
Claire Billen (ULB) : Un cadre pour comprendre les langues dans la ville : une histoire de Bruxelles comme capitale indécise mais disputée. 
11h00    
Christian Vanrobays (ACP) : Le "Taalbarometer" de la VUB : la température linguistique bruxelloise.
 Pause
11h45    
Sarah Demart (Toulouse et ULg) : Bruxelles et l'héritage colonial, le quartier de Matongé.
12h00     
Repas de midi à la Maison de la Francité.
14h00    
Edith Fagnoni (Sorbonne - Paris IV) : Métropolisation et tourisme : le cas de Bruxelles. 
16h00     
Promenade guidée dans Bruxelles multiculturelle. Rendez-vous à la Grand-place, parcours dans Bruxelles commenté par Georges Lebouc, assorti de lectures littéraires par Marie-Ange Bernard (ACP).
18h00    
Repas à la taverne Mokafé (9, Galerie du Roi).
19h30    
Spectacle au Théâtre de Toone, "La Nativité" ( 12 euros - réservation indispensable !).
SAMEDI 12 DÉCEMBRE 2015
9h30    
Vincent Calay (IWEPS) : L’Europe, le pluralisme et l’inclusion sociale : archéologie des espoirs portés par les tentatives de définition de Bruxelles comme Capitale de l’Europe.
10h00     
Philippe Van Parijs (UCL) : Quelle politique linguistique en matière d'enseignement et de culture à Bruxelles ?
Pause
10h45     
Maryam Kolly (Université Saint-Louis Bruxelles) : La gestion de la multiculturalité dans les quartiers bruxellois. 
11h15    
Table ronde réunissant des acteurs de la diversité culturelle à Bruxelles, animée par Jean Jauniaux (écrivain, créateur avec la complicité d’Edmond Morrel de www.espace-livres.be). Avec : Jean-Baptiste Baronian (romancier, éditeur, académicien, auteur du Dictionnaire amoureux de la Belgique); Marie-Angèle Dehaye (directrice de la Bibliothèque des Riches Claires); Véronique heen (journaliste et co-organisatrice du Brussels Creative Forum); Georges Lebouc (écrivain, essayiste, spécialiste de Bruxelles, de son Histoire et de ses histoires).
12h30    
Cocktail dinatoire. 
Entretien de Jean Jauniaux avec Manza, rappeur, slameur et poète, suivi de son spectacle. 
14h00    
Conclusion par Fadila Laanan, Ministre-Présidente du Gouvernement francophone bruxellois, et parAhmed Medhoune, Président de la Maison de la Francité.
Ce colloque est piloté par l’Association Charles Plisnier en partenariat avec la Maison de la Francité.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles.           

 

En voir plus

15 octobre 2015, 20h 

La Francophonie en dialogue : présentation du recueil bilingue

Over en weer/ De part et d’autre (Leuven, éditions P, 2011)

LE PARI DE CRÉER EN DIALOGUE

 

En présence de ses contributeurs : poèmes de Marc Dugardin et Marleen de Crée, traductions de Stefaan van den Bremt et gravures de Goedele Peeters. Entrée libre. Réservations souhaitées : http://passaporta.be/fr/agenda/de-part-et-dautre-over-en-weer

Responsables : Myriam Watthee-Delmotte et Matthieu Sergier  (watthee@gmail.com, matthieu.sergier@uclouvain.be)

 

On peut créer à deux langues et à quatre mains : c’est ce qu’ont remarquablement réussi à faire Marleen de Crée etMarc Dugardin dans un ouvrage où, partant d’une lecture d’Imre Kertész et, à travers lui, de la Fugue de mort de Paul Celan, le poète francophone et la poétesse néerlandophone se sont mis à l’écoute l’un de l’autre pour écrire un livre qui se constitue par ricochets, l’un répondant à l’autre, chacun écrivant dans sa langue. 

Le traducteur Stefaan van den Bremt sert de premier passeur pour les lecteurs à venir, et Goedele Peeters ajoute des gravures pleines de leur propre poésie. 

L’Association Charles Plisnier propose une soirée consacrée à ce moment de grâce de dialogue qui souligne ce qui est la fonction première de la culture : penser plus haut que l’horizon et unir les hommes, tant dans leur douleurs que dans leurs rêves communs.

13 septembre  

Promenades littéraires organisées dans le cadre de Mons 2015 par Michel Voiturier.

 

Nous avons arpenté les sites majeurs de la ville en la compagnie bien agréable de Victor Hugo, Théophile Gautier, Paul Verlaine, Charles Plisnier, Charles Bertin, Karl Norac, etc., avec quelques inattendus tels Roland de Lassus ou Franco Dragone.

Responsable, Michel Voiturier (michel.voiturier@skynet.be)

Avec le soutien de la Provice et l'aimable concours de la Maison Losseau, ainsi que de la directrice du Service Littérature, Mme Françoise Delmez.

Remise du Prix Joseph Hanse 2014 le  samedi 21 mars à 16h00 

Lauréat du Prix 

À LA PROUE, DE MURIEL CLAUDE ET PIERRE MERTENS, BRUXELLES, CFC ÉDITIONS, "LA VILLE ÉCRITE", 2014.

 

Maison de la Francité, 18 Rue Joseph II, 1000 Bruxelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entretien avec les auteurs et lectures rehaussées de chant par Clara Inglese et violencelle par Adrien Tsilogiannis

 

Le Prix Langue et littérature Joseph Hanse 2014 a été attribué au superbe livre de Muriel Claude et Pierre Mertens à la proue, publié par CFC éditions ("La Ville écrite") en 2014.

 

Cet ouvrage raffiné et subtil nous invite, par l’image autant que par le texte, dans l’univers aujourd’hui disparu de la librairie à la proue, jadis située rue des Eperonniers à Bruxelles.

Ce livre est surtout une rencontre. Il projette une douce lumière sur les acteurs du monde littéraire, incluant ces figures de l’ombre que sont les libraires et les lecteurs, et invente une forme inédite d’essai tout entier soutenu par l’amour des livres.

L’ouvrage s’ouvre sur une cinquantaine de photographies de ce lieu habité par la littérature, où les livres s’empilent sur les étagères et où les escaliers semblent inviter à des découvertes infinies. Suit un échange de lettres entre l’écrivain et la libraire, qui donne vie et visages au monde des lettres sous ses multiples aspects.

On est pris au jeu, et l’on apprend des tas de choses sur la littérature, la création, le métier de libraire, les habitudes des lecteurs, l’importance de la lecture, tout en étant entraînés avec bonheur dans un récit sensible et profond.

On sort de cette lecture tonifié : voilà un livre qui fait du bien à l’âme.

L’éditeur CFC éditions, qui gère aussi la librairie Quartiers latins, a donné à cet ouvrage l’écrin soigné qui lui convenait : la qualité graphique et de fabrication font de ce livre un bel objet, soigné dans ses moindres détails.

Une belle réussite, donc, que le jury du Prix Langue et littérature Joseph Hanse de l’Association Charles Plisnier a voulu saluer.

 

 

Après un débat avec les auteurs, Muriel Claude et Pierre Mertens ont lu des extraits de leur texte. Pour rendre hommage dans la forme à l’originalité du propos couronné, cette lecture conjuguera textes, images et musique ; elle sera rehaussée de chant par Clara Inglese (soprano) et de passages musicaux exécutés au violoncelle par Adrien Tsilogiannis.

Myriam Watthee-Delmotte Présidente de l’Association Charles Plisnier

 ATELIER D'INITIATION À L'INTERCOMPRÉHENSION DES LANGUES ROMANES 

Par Robert Massart.

Maison de la Francité, le lundi 16 mars 2015 14h00 à 16h30
Evénement créé dans le cadre de la Langue française en fête

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


L'animateur a fait voir les principales interactions entre les différentes langues dérivées du latin. Ensuite, il a invité les participants à travailler sur un texte assez court rédigé dans plusieurs de ces langues, sauf le français. Il leur a fait découvrir la méthode dans ses grandes lignes. À la fin de l'atelier, ils on été capables de comprendre le texte et de le retraduire en français.

​© 2015 by Agnès Leuridan.Proudly created with Wix.com

  • Wix Facebook page
P1180577.jpeg