Quelques ouvrages publiés par l’association Charles Plisnier

 

 

Un livre pour enrichir sa culture francophone

Un excellent outil pédagogique

L’Association Charles Plisnier s’est associée avec les Éditions M.E.O. pour publier ce livre de Joseph Boly.

Le français, terre hospitalière

Joseph Boly



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catalogue de l’exposition Trente ans d’un regard : Nicole Hellyn (décembre 2005-janvier 2006)

32 pages A4 (nombreuses photographies), avec des textes d’Henri Ingberg, Philippe Robert-Jones, Jacques De Decker, Marc Quaghebeur et une biographie de Nicole Hellyn par Marie-Ange Bernard.

Prix : 10 euros port compris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Joseph HANSE, Albert DOPPAGNE, Hélène BOURGEOIS-GIELEN Chasse aux belgicismes (ouvrage couronné par l’Académie française)

176 pages 11,50 euros port compris.

 

 

Nouvelle chasse aux belgicismes (ouvrage couronné par l’Académie française)

160 pages édition revue 1995 12,50 euros port compris.

 

 

Albert DOPPAGNE Belgicismes de bon aloi (ouvrage couronné par l’Académie française)

192 pages 12,50 euros port compris.

 

 

Les dictées des Championnats nationaux d’orthographe (1971-1991)

294 pages 14,50 euros port compris.

 

 

Joseph BOLY Visages de la Francité 200 pages 14,50 euros port compris.

 

 

Raymond QUINOT Le prince de Ligne 91 pages 11 euros port compris.

 

 

Jean-Luc WAUTHIER Ayguesparse 188 pages 14,50 euros port compris.

 

 

Actes du colloque (20 mars 2004) : La cravate dans tous ses états. Cinquantième anniversaire de la Fondation Charles Plisnier

128 pages (illustré) 15 euros port compris.

 

 

 

Quand au détour du grand chemin, j’ai revu...

pages choisies d’Octave Pirmez par Émile Lempereur, aquarelles originales de Roger Lorant, avec une préface inédite de Joseph Hanse et un message de Marguerite Yourcenar.

Un ouvrage au format A4 de 120 pages avec couverture en quadrichromie contenant de nombreuses photos et illustrations d’époque Prix : 22,50 euros port compris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les extraits choisis ont tous pour cadre et pour thème le château d’Acoz, son parc et la région environnante. «  On le suivra volontiers à travers les sites de sa région, qu’il a pris plaisir à évoquer avec une évidente sincérité nourrie d’un amour filial. » (Joseph Hanse)

Les écrivains romantiques belges ont souvent mauvaise presse et on les oublie au profit presque exclusif des écrivains français. C’est dommage parce qu’ils offrent des moments de lecture bien séduisants. C’est le cas d’Octave Pirmez (1832-1883). Propriétaire du château d’Acoz, près de Gerpinnes, ce jeune homme sensible, dandy à ses heures, a été romantique par choix. Alors que le courant réaliste se développait, il a continué à exprimer son amour d’une nature en rapport avec ses passions intimes. Il s’agit donc d’un double patrimoine : celui d’une œuvre très personnelle et celui d’une région ravissante. Le château d’Acoz existe toujours, au creux d’un vallon un peu secret. Une belle occasion était donnée à l’Association Charles Plisnier, comme le veut une de ses missions : contribuer à faire connaître le patrimoine culturel de la Communauté Wallonie-Bruxelles. En effet, Émile Lempereur, qui ne cesse de défendre et d’illustrer la Wallonie, et particulièrement sa région de Châtelet et de Charleroi, avait réuni, en attente d’édition, le manuscrit d’un recueil de textes d’Octave Pirmez. Joseph Hanse en avait écrit la préface. Frappée par le charme et l’intérêt particulier de ces pages, l’Association Charles Plisnier a souhaité mettre en valeur ce témoignage d’un aspect trop oublié de notre culture littéraire. L’ouvrage de 120 pages, au format A4, avec couverture en quadrichromie, est illustré d’aquarelles originales de Roger Lorant, de reproductions de documents et de photographies d’époque et de photos de Tony Cammaert, propriétaire actuel du château. Les extraits choisis par Émile Lempereur ont tous pour cadre et pour thème le château d’Acoz, son parc et la région environnante. Ils ont été puisés dans Jours de solitude, Remo et Lettres à José, et sont précédés de la préface de Joseph Hanse et d’un message de Marguerite Yourcenar. Dans son avant-propos, Émile Lempereur relate la vie d’Octave Pirmez. Marie-Ange Bernard évoque l’histoire du château et de ses propriétaires successifs et introduit les différents choix de textes.

 

 

 

Conditions de paiement : Le montant de la commande doit être viré au compte IBAN BE38 0688 9730 3072 BIC GKCCBEBB.

​© 2015 by Agnès Leuridan.Proudly created with Wix.com

  • Wix Facebook page